La forêt des enfants – le mot de Rose

La Forêt des Enfants de dimanche 11 avril 2010 dans le massif de l’Esterel de Fréjus.

Quelle belle matinée, tout là haut dans la montagne, pourrait-t-on dire, un peu éventé par un vent d’est pas bien chaud amenant de nombreux nuages, mais qui nous ont épargné le temps de cet évènement pour terminer avec le soleil.
Claudie-Marie, Frédéric, Marien et Marielle étaient d’arrache pied et de bonne heure sur place pour préparer le stand, tout comme les personnels municipaux qui ont planté les arbres de bon matin pour symboliser cette fête, puis rejoints par Nelly, Brigitte et Rose. 

Un beau parterre de variétés d’arbres pour faire renaître cette forêt. De nombreux enfants accompagnés de leurs parents sont venus participer à cet évènement. Tous ces enfants, très jeunes pour la plupart, sont venus écrire leur petit mot ou leur dessin sur les feuilles d’histoire d’écrire et les accrocher à l’arbre de Claudie.

Et oui, Claudie-Marie a dû avoir de l’imagination. Son arbre et sa banderole ayant été perdu lors d’une dernière manifestation, il a fallu qu’elle pense autrement pour accrocher les feuilles d’histoire d’écrire, mais le sort était avec nous et Dame Nature aussi puisque juste devant le stand se trouvait un magnifique figuier, en pleine évolution de ses bourgeons. 

Comme vous pouvez le voir sur les photos de Frédéric, les feuilles de nos bambins histoire d’écrire sont accrochés au figuier avec des pinces à linge en bois sur des fils en raphia et le seront encore pendant une semaine si Monsieur le Vent et Madame la Pluie ne les détruisent pas.

Vous ne trouvez pas cela joli, un figuier comme arbre de support pour les feuilles de nos bambins pour symboliser le renouveau d’une forêt.
Dans la mythologie, le figuier symbolise la volonté de survie mais aussi la générosité et la richesse naturelle.
Regardez toutes ces feuilles de nos bambins, de nos futurs écrivains.

Bien que Rose ait apporté la veille à Claudie-Marie un drap où elle a gribouillée vite fait un arbre pour remplacer celui perdu, maintenant il faut le fignoler, le peindre, l’arranger, le faire vivre ; elle a donné ce tissu pour faire renaître cet arbre, maintenant il va falloir des ateliers pour faire renaître les feuilles d’écriture.

Belle journée réussie avec de jolis mots pour symboliser le renouveau de la forêt, de la nature par de jeunes bambins en devenir d’histoire d’écrire.

Rose

Publicités
Cet article, publié dans Actions Var, Antenne Var, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.