Samedi, c’est la Fête de la lecture en Bigoudénie

Samedi, c’est la Fête de la lecture en Bigoudénie

Quelques-uns des membres de l'association Histoire d'écrire avec Michel Suzzarini (2e à droite).
Quelques-uns des membres de l’association Histoire d’écrire avec Michel Suzzarini (2e à droite). | 
Lire le journal numérique

Partager les écrits, côtoyer les livres, se rencontrer et rencontrer les autres au travers du livre, telle est l’ambition de ce premier événement qui en appellera d’autres…

L’événement

On fête bien la musique, le cinéma, pourquoi ne pas fêter la lecture ? Parce qu’elle émancipe les esprits, qu’elle permet le dialogue, qu’elle participe à la construction et à l’autonomie de l’individu, mais aussi parce qu’elle est partage d’un savoir qui appartient à tous.

Pari osé que de se réunir autour de textes qui nourrissent certaines personnes en tout cas qui permettent d’échanger : ce défi a été relevé par l’association Histoire d’écrire et Michel Suzzarini, qui en est la personne-ressource.

Pendant un an, les membres de l’association et Michel ont sillonné le territoire, expliqué leur projet, qui a recueilli l’assentiment de nombre de communes du Pays bigouden. Profitant du lancement de la 2e Nuit de la lecture, programmée au niveau national, le samedi 20 janvier dans les bibliothèques, médiathèques et librairies, Michel Suzzarini et ses amis ont décidé d’aller plus loin en proposant à toutes les générations de partager une lecture autour d’un café ou d’un thé, dans un lieu choisi.

Environnement

Les participants pourront lire un texte personnel, l’extrait d’une page qu’ils ont appréciée, une poésie, une simple citation.

Un thème, fil rouge de la journée, a été choisi : l’environnement sous tous ses aspects. « Par le mot environnement, il n’est nullement question ici de ce voisinage qu’entretiennent les humains avec la nature. Tout ce qui nous entoure : affects, émotions, impressions, sensations est environnement ! », précise Michel Suzzarini.

Dans chaque commune, un membre de l’association Histoire d’écrire, accompagné d’un élu, accueillera les participants : ils liront quelques textes avant d’inviter les personnes qui le souhaitent à en faire de même. Aucune obligation de se lancer, chacun étant pourtant invité à avoir un livre ou une page dans sa poche : « Il ne faudrait pas que quelqu’un regrette de ne pas avoir lu ne serait-ce que quelques mots qu’il affectionne. »

Le lancement de cet événement aura lieu partout au même moment mais d’autres demi-journées de lectures seront organisées, à raison d’une par commune en avril, puis en juillet et enfin en automne et d’autres animations auront lien avec les écoles, les maisons de retraites, les Ehpad, les bibliothèques

« Notre grande joie est de constater à quel point les communes se sont approprié le projet, qui ne demande qu’à être pérennisé », confie Michel Suzzarini. Il est demandé à chacun de venir si possible avec un livre à donner, à échanger, une manière d’ancrer cette rencontre dans le temps.

Contact : au 06 09 47 26 40.

Samedi 20 janvier, à 14 h 30, et à partir de 20 h, salle Jules-Ferry (Plonéour-Lanvern), salle polyvalente à 18 h, (Plogastel-Saint-Germain), salle polyvalente de l’école de 15 h à 17 h 30, (Gourlizon), Chez Yvonne de 14 h 30 à 17 h, (Pouldreuzic), au foyer Ehpad-Trinité, de 14 h 30 à 16 h 30, (Plozévet), à la bibliothèque à partir de 14 h 30, (Île-Tudy), à la bibliothèque à 14 h 30, (Plouhinec), salle Croas Malo, à 14 h 30, (Treffiagat-Léchiagat), au Malamok, de 14 h 30 à 16 h 30, (Le Guilvinec), à la médiathèque, à partir de 18 h (Plobannalec-Lesconil), à la mairie de 14 h 30 à 17 h 30, (Tréméoc).

À l’heure de parution du journal, quelques communes n’ont pas encore communiqué à ce sujet. Dans le cadre du Contrat partenariat Europe Région Pays de Cornouaille, la fête de la lecture est soutenue par les élus et les représentants du conseil Développement (comité public/privé) et par les financements européens « programme Leader ».

Publicités

A propos domicano

L'écriture, la littérature, la photo, le dessin et l'expression artistique sous toutes ses formes me passionnent. J'aime le rêve et la réalité dans la beauté, la poésie et le potentiel d'émerveillement qu'ils peuvent offrir.
Cet article, publié dans Actions Bretagne, Antenne Bretagne, Articles de presse, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.