Saint Raphaël/Fréjus: Ateliers de décembre 2017

Jeudi 14 Décembre, 14h30 à Parcours83,
Vendredi 22 Décembre, 18h au Casino de jeux de Fréjus,
seront les deux derniers ateliers d’écriture pour 2017 !
Mais 2018 arrivera !christmas_by_Abakum

Publicités
Publié dans Antenne Var, Ateliers d'écriture Var | Tagué , , ,

Une coccinelle sur l’épaule

Vient de paraitre:

Une coccinelle sur l’épaule de Nicole Crestou

Publié dans Livres publiés avec édition associative histoire d'écrire, Livres publiés par des adhérents | Tagué , , ,

Saint Raphaël/Fréjus : Dates des ateliers d’écriture de Novembre 2017

Dates des ateliers d’écriture à venir pour Novembre:

Jeudi 16 Novembre 14h30 à Parcours83
Vendredi 24 Novembre 18h Casino de jeux de Fréjus salle du haut
Jeudi 30 Novembre 14h30 à Parcours83.

A vos plumes et que l’inspiration soit avec nous ! ( ce dont je ne doute jamais, tout à fait entre nous…)

Publié dans Antenne Var, Ateliers d'écriture Var | Tagué , , ,

Lecture. Elle sera à la fête en Pays bigouden en 2018

Michel Suzzarini, de l’association Histoire d’écrire organise en 2018 une Fête de la lecture dans le Pays bigouden.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/lecture-elle-sera-a-la-fete-en-2018-23-10-2017-11712951.php#eKaBLTm02vp9BQKC.99

Et si, comme cela se fait pour la musique, on célébrait la lecture. Une Fête de la lecture, c’est le projet porté en Pays bigouden par Michel Suzzarini, de l’association Histoire d’écrire. Il donne rendez-vous en 2018. Explications.

Pourquoi ne pas célébrer la lecture comme l’on fête tous les ans la musique ? Poser la question c’est une chose, apporter une réponse en proposant, par exemple, un rendez-vous ouvert aux citoyens c’en est une autre. C’est pourtant la démarche engagée par Michel Suzzarini, écrivain et auteur bien connu en Pays bigouden via l’antenne bretonne de l’association Histoire d’écrire. Nouvellement créée, cette antenne est basée à Pont-l’Abbé et Michel Suzzarini en est la personne-ressource. Rien de saugrenu dans tout cela. Musique et littérature, « c’est complémentaire », assure-t-il. Et comme pour lui donner raison, on rappellera qu’en octobre 2016, l’Académie suédoise décernait un Nobel de littérature au musicien-poète Bob Dylan. Initialement prévue pour s’étirer sur l’ensemble des communes de l’Ouest Cornouaille, cette Fête de la lecture, dont la première édition se tiendra en 2018, se limitera à un territoire plus restreint. Le Pays bigouden (et « Plouhinec comme invité »). Un territoire que Michel Suzzarini connaît bien, lui, qui, d’ateliers d’écriture en ateliers de lecture, le parcourt inlassablement depuis près de quatre ans. Par ce rendez-vous, il entend continuer « à tisser des liens » et « mettre la culture et le savoir de chacun en avant à travers un mot, un livre ».

Quatre temps forts
Cette fête se déroulera selon deux phases indissociables. La première aura lieu le 20 janvier et prendra appui sur la Nuit de la lecture initiée par le ministère de la Culture. Cette Nuit de la lecture, dont ce sera la deuxième édition, sera « une nouvelle occasion de conforter les liens entre les acteurs du livre et de la lecture », rappelle le ministère. Un premier temps que Michel Suzzarini a souhaité prolonger en trois autres temps forts en avril, juillet et octobre. « Des demi-journées avec deux ou trois rendez-vous itinérants et des rebonds entre les communes ».
Car, pour porter ce projet, Michel Suzzarini a souhaité s’appuyer sur les communes du territoire. De Plobannalec-Lesconil à Gourlizon, en passant par Plonéour-Lanvern ou Tréméoc, onze d’entre elles ont d’ores et déjà décidé de prendre part à cette fête. Certaines comme Plozévet ou Treffiagat ont même déjà voté une subvention (250 €) pour aider à sa mise en oeuvre. « Je rencontre toutes les communes », souligne Michel Suzzarini. L’homme a repris son bâton de pèlerin. Il y a trois ans, il est parti à la rencontre de Bigoudens pour recueillir leur parole dans le cadre de son projet « Gens de terre, gens de mer ». Trois ouvrages ont été publiés en 2016. Depuis, le projet n’a de cesse d’essaimer. Aux élus, il a expliqué la démarche et il a trouvé chez eux de l’enthousiasme. « Ils ont envie de mettre des choses en place ». Une Fête de la lecture cela fait sens. « Il y a une ouverture à l’autre ».

Un vecteur de communication
« Le Pays bigouden est un territoire vivant, pas un territoire qui se cache. Un territoire à l’écoute de l’autre ». Cette Fête de la lecture qu’il promeut porte ça en elle. L’écoute de l’autre. « C’est ouvert à tous les habitants du Pays bigouden mais aussi à tous ceux qui traversent le territoire ». Au programme, il y aura des lectures, des ateliers, des expositions, cela concernera les écoles, les médiathèques… le champ des possibles est grand, suffisamment vaste en tout cas pour que l’enthousiasme de chacun s’exprime. Un programme commun, en cours de réalisation, permettra de donner une vision d’ensemble. Quant au thème retenu, il s’agit de l’environnement. On pense nature, écologie. Michel Suzzarini y voit aussi patrimoine, ambiances. Il y voit également les gens et tout ce qui nous entoure. « Il faut sortir des idées préconçues ». En revenant au sens propre du mot et en faisant de la lecture un vecteur de communication. « On est sur du fondamental ».

Article écrit par Stéphane Guihéneuf pour Le Télégramme : http://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/lecture-elle-sera-a-la-fete-en-2018-23-10-2017-11712951.php

Histoire d’écrire : des bénévoles recherchés

La Fête de la lecture c’est toute une organisation dont se charge l’antenne bretonne de l’association Histoire d’écrire. L’objet c’est de « rendre accessible l’écriture à tous », précise Michel Suzzarini. Une association qui recherche des bénévoles. Quant aux communes du Pays Bigouden qui souhaitent elles aussi participer à ce rendez-vous, elles peuvent encore le faire. Le programme sera bouclé pour fin novembre.

L’association propose à toutes les personnes qui souhaiteraient y participer pour lire, pour aider à l’organisation  ainsi que celles qui  désirent être mécène ou sponsors, à toutes les communes du Pays Bigouden qui souhaiteraient s’y associer, d’écrire un courriel à l’association: (avant le 9 novembre 2017)

Il suffit de contacter Michel Suzzarini par tél : 06.09.47.26.40

ou par mail : histoiredecrire.asso@gmail.com.

 

Publié dans Actions Bretagne, Antenne Bretagne, Articles de presse | Tagué , , , , ,

Les ateliers d’Octobre 2017 à Saint Raphaël

Des nouvelles de l’antenne de Saint-Raphaël :

Tout d’abord, un nouveau rendez-vous  littéraire ce Mercredi 18 Octobre, toujours au Café de l’hôtel Beau-Séjour de St Raphaël, à partir de 15h, sur le thème

« Les livres écrits par des journalistes »

Puis Jeudi 19 Octobre à partir de 14h30, l’atelier d’écriture bimensuel de l’association. Les locaux de l’association Parcours83 nous ouvrent gentiment leurs portes à cet effet.

Prochains ateliers : Jeudi 2 Novembre puis 16 Novembre

NB: L’atelier mensuel du Casino de jeux de Fréjus se déroulera le Vendredi 27 octobre 2017 à 18h00 dans la salle du haut.

Enfin et en mode ludique, vous pourrez lire  le texte « pondu » par de petits Bagnolais de 5 ans, dans le cadre d’activités périscolaires et via notre association :

« LES AVENTURES D’ UN LOUP QUI NE VOULAIT PAS ETRE PETIT »

en suivant ce lien :  Le loup qui …

Publié dans Actions Var, Antenne Var, Ateliers d'écriture Var | Tagué , , , ,

Texte écrit à l’atelier des enfants à Bagnols: Le loup qui…?

Voici le texte « pondu » par de petits Bagnolais de 5 ans, dans le cadre d’activités périscolaires et via notre association:

« LES AVENTURES D’ UN LOUP QUI NE VOULAIT PAS ETRE PETIT »

Il était une fois un loup qui s’appelait Teddy Riner.

Il était de la taille d’une fourmi ; il était multicolore, sauf le noir.

Teddy n’était pas content, parce qu’il était minuscule. Alors, il hurlait et faisait des grimaces de loup.

Il alla voir la sorcière Ratatouille, qui habitait derrière la grande montagne pointue. Cette montagne s’appelait la Montagne des Méchants.

La sorcière lui fabriqua de la potion magique. Le chaudron magique de Ratatouille avait des pieds, des mains et des yeux. Il alla chercher lui-même tous les ingrédients : des oignons, du piment, de la sauce, et de la moutarde.

Alors, le loup se mit à grandir, grandir, grandir…et devint de la taille d’une maison.

Il n’était encore pas content. A nouveau, il hurlait et faisait des grimaces de loup.

En voyant çà, Ratatouille lui donna une autre potion magique, faite avec du fromage, des bonbons et du chocolat blanc. Et Teddy est devenu normal.

Il est parti se promener dans la forêt ; c’est là qu’il a rencontré une fille-loup qui s’appelait Princesse Elena. Tous les deux, ils se sont fait des bisous, et sont devenus amoureux.

Elle avait une carte au trésor qu’un pirate avait lâché depuis son bateau, sur la rivière le long de la forêt. Tous les deux, ils ont cherché, et un beau jour, le loup a creusé, creusé, creusé, et trouvé un coffre.

A l’intérieur, il y avait des pièces d’or avec des lettres dessus, et des bijoux. Teddy a donné les bijoux à Elena.

En fouillant dans le fond du coffre, ils ont également découvert une épée, celle du pirate.

Dans les bois, certains arbres étaient marrons, d’autres jaunes, surtout au bord de la rivière. Il y avait de petits arbres, des moyens, et des grands. Le loup et la louve aimaient se promener dans cette forêt.

Un jour, ils ont vu un hélicoptère, posé dans l’herbe au beau milieu d’une clairière.

Ils ont voulu monter dedans, pour aller à l’école de Bagnols en forêt des loups.

Mais aux commandes de cet hélicoptère, il y avait un voleur déguisé en gentil pilote, qui a mis Teddy et Elena dans une prison, puis il a fermé à clef.

C’est alors que le loup a réussi a briser la vitre de leur cage avec ses griffes. Elle a commencé à se casser.

Puis ils se sont servis de l’épée du pirate pour scier les barreaux de la prison. Et ils se sont enfuis tous les deux dans la forêt. Celle qui avait des grands arbres avec de grandes feuilles.

Pendant ce temps-là, le pirate, qui s’appelait Caraïbes, s’est aperçu que sa carte avait disparu. Il a pris ses jumelles et a regardé partout. Il a vu des empreintes et les a suivies. Puis il a cherché, cherché, cherché, et a finalement trouvé Teddy et Elena. Il voulait récupérer sa carte. Caraïbes a dit :

« Eh ! Rendez-moi ma carte ! »

Teddy Riner ne la lui a pas rendue, et il a même refermé le coffre qui n’ avait plus de pièces d’or, mais contenait une couronne et un téléphone en or.

Caraïbes est reparti en hélicoptère avec le voleur, et a emporté le coffre.

A ce moment-là, les jumelles du pirate sont tombées de sa poche, alors qu’il était déjà monté dans l’hélicoptère.

Par terre, dans les bois, le loup a vu des bottes-fusées ; il les a enfilées et pris son amoureuse dans ses bras. Alors, avec l’épée, ils ont cassé l’hélicoptère en deux morceaux, le pirate et le voleur aussi.

Puis, au bord de la rivière, le loup a pris le bateau du pirate, et il est retourné à l’école des loups avec Elena.

Avec les pièces d’or du pirate, ils ont acheté de la nourriture pour fabriquer des potions magiques chez la sorcière.

A partir de ce jour-là dans le pays de l’école des loups, on n’a plus jamais entendu parler de loup minuscule. Le loup est resté multicolore, sauf le noir. »

Comme quoi… il n’y a pas d’âge pour écrire !!!!

Publié dans Actions Var, Antenne Var, Textes écrits en atelier | Tagué , , , | 1 commentaire

Presse Bretagne : Des lycéens ont partagé des textes du journal qu’ils écrivent

Article paru dans Le Télégramme le 01 octobre 2017

Vendredi soir, le conseil municipal a été un lieu expression pour Soazig, Agathe, Robin et Lenaick.

Le conseil municipal de rentrée s’est ouvert, vendredi soir, sur une note aussi originale qu’inédite : la restitution, par quatre lycéens loctudistes, d’extraits de textes issus d’un journal commencé il y a environ deux ans et réalisé à la médiathèque au cours d’un atelier d’écriture animé par Michel Suzarrini. Pendant un quart d’heure, Agathe, Robin, Lenaick et Soazig ont évoqué des thèmes portant sur l’égalité des sexes, le respect des autres et de leurs différences, préalables indispensables à une vie harmonieuse en communauté. Leur regard s’est ensuite porté sur des lieux de leur commune, le port, les plages, la médiathèque et surtout l’ancienne école abandonnée de Saint-Tudy qui mériterait d’être valorisée. « C’est un grand bonheur de vous entendre. Vous nous avez donné une leçon de vie dont on pourrait s’inspirer », a souligné le maire, Christine Zamuner, avant d’ouvrir la séance du conseil. L’intégralité des textes écrits par les jeunes lycéens fera l’objet d’une publication dans le prochain supplément jeunesse du magazine municipal, « L’Estran ».

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/loctudy/des-lyceens-ont-partage-des-textes-du-journal-qu-ils-ecrivent-01-10-2017-11684705.php#DyTaGdueUlPSqSsq.99

http://www.letelegramme.fr/finistere/loctudy/des-lyceens-ont-partage-des-textes-du-journal-qu-ils-ecrivent-01-10-2017-11684705.php

Publié dans Actions Bretagne, Antenne Bretagne, Articles de presse, Ateliers d'écriture Bretagne | Tagué , , ,